Top 3 des jeux de course Off-Road sur PS3

Ayant récemment testé Fuel je vous fais part aujourd’hui de mon Top 3 des meilleurs jeux de course off-road disponibles sur PS3 ainsi que d’une mini critique de ces trois jeux. Notez que si en général j’ai plutôt bon goût et que je suis assez objectif, ce top est bien entendu personnel. N’hésitez donc pas à vous faire connaître si vous n’êtes pas du même avis que moi

1er: Motorstorm Pacific Rift – Evolution Studios

Bien plus qu’une amélioration de Motorstorm Monument Valley, Evolution Studios a vraiment placé la barre très haut avec ce Motorstorm Pacific Rift qui plus que jamais emmène le genre off-road à son zénith. Le jeu nous met encore aux commandes de machines modifiées avec des nitros qu’il est possible d’activer n’importe quand mais dont il conviendra de modérer l’utilisation soit en les utilisant moins, soit en les faisant refroidir en se mouillant dans les flaques ou sous les arroseurs placés ça et là sur les circuits ce qui est pour moi la grosse nouveauté et qui rend le jeu un peu plus stratégique. Exit le Colorado dans cet opus et place à une île du Pacifique abandonnée et repensée pour la course. Entre les plages magnifiques, les volcans en éruption, les cascades gigantesques ou encore les forêts verdoyantes, on ne regrette vraiment pas les courses trop rocheuses et sableuses du premier épisode. D’autant plus que chaque parcours existe sous différentes conditions climatiques (fonction de l’épreuve choisie) ce qui multiplie les émerveillements visuels. De mémoire de joueur je n’avais encore jamais vu de jeux de course avec des environnements aussi diversifiés que ça. Et les éloges ne s’arrêtent pas là car si la variété et la beauté des décors peut laisser pantois, la variété et le style des engins contrôlables est aussi au rendez-vous. Couleurs flashy pour certains, plus sobres pour d’autres, les Motos, buggies, quads, camionnettes et autres voitures de rally bénéficient tous d’une identité propre au jeu et contribuent à donner un vrai caractère au tout. Le jeu offre par ailleurs des sensations de vitesse vraiment grisantes ainsi qu’une ambiance sonore ultra réussie. Notez enfin que ce jeu tourne en 720p mais quel 720p! Sûrement un des plus beaux de la console. Une vraie démonstration de force que nous fait là Evolution Studios et qui nous prouve de façon remarquable qu’un jeu peut tourner à une résolution inférieure sans pour autant être moins joli que ses concurrents. Motorstorm 2 est de loin le meilleur jeu de sa catégorie et bien évidemment un des immanquables de la PS3.

2ème: PURE – Blackrock Studios (Disney)

Pas forcément aussi varié que Motorstorm Pacific Rift, Puren’en demeure pas moins que le tout meilleur jeu de quad existant à ce jour. Ce qui m’a plu immédiatement dans le titre de Blackrock c’est le soin apporté aux graphismes (dont je parlais d’ailleurs dans un précédent article) et surtout le fun immédiat procuré par le jeu. Pure fait à la fois office de jeu de course classique ou il faut remporter des courses en arrivant premier mais est aussi un jeu de freestyle où pour gagner certaines épreuves il faut marquer le plus de points possible en réalisant des figures aériennes ou “tricks” qui sont toutes plus plaisantes à regarder les unes que les autres. En plus d’un mode World Tour assez conséquent pour assurer une très bonne durée de vie au titre, le jeu dispose d’un garage virtuel vraiment complet qui permet une personnalisation assez pointue des quads. (une fois que l’on a gagné assez de pièces en remportant des courses) Ces créations de quads seront d’ailleurs une étape obligatoire afin d’avoir une chance de gagner dans les dernières épreuves du World Tour. Pour résumer voilà ce qu’il faut retenir du jeu: 8 environnements différents (dont trois sont vraiment magnifiques) pour un peu plus de 40 circuits bien distincts, des personnages assez stylés et customizables avec de nouveaux vêtements, du fun à gogo, beaucoup de temps passé en l’air! et d’excellentes sensations de vitesse. Un titre que je place second dans ce top et que je recommande à quiconque veut passer un excellent moment de détente. J’ai vraiment hâte de voir ce qui nous attend avec Split Second, le prochain jeu du studio mais après une telle démonstration il y a de bonnes chances qu’il soit un des prochains fleurons du jeu de course sur bitume. (attention à toi Burnout Paradise…)

3ème: FUEL – Asobo Studio (Codemasters) – Playstation 3/Xbox 360/PC

Dernier né des français d’Asobo Studio, Fuel aurait pu prétendre à une sphère plus prestigieuse s’il n’était pas balafré de quelques défauts assez gênants. Après l’avoir testé, je dois avouer qu’il ne m’a pas forcément emballé plus que ça et je vais essayer d’expliquer pourquoi. Malgré des effets climatiques en temps réels plutôt réussis (c’est d’ailleurs la seule chose que je retiendrai vraiment du jeu), le jeu impressionne moins que les 2 autres c’est une certitude. Un clipping assez notable, une version console PS3 inférieure à la version Xbox 360 (décidément c’est une maladie… Pure à coté est une démonstration de bonne programmation de la console) mais surtout moins de fun que dans les deux premiers. Les premières heures ne sont qu’une succession de courses à checkpoint assez lentes qui finissent par lasser alors même qu’on vient de mettre le jeu dans sa console. Ensuite avec un environnement aussi ouvert il fallait s’attendre à avoir des bugs et force est de constater qu’il y en un petit paquet dont un particulièrement énervant qui est celui des obstacles invisibles ou non marqués sur la carte et qui oblige parfois à faire un reset de la console… Autre chose, on peut facilement pardonner quelques bugs ainsi qu’une plastique en deçà de la concurrence (surtout en ce qui concerne les véhicules qui il faut l’avouer sont un cran en dessous de ceux du festival Motorstorm), mais dès lors que des problèmes de maniabilité viennent gâcher l’expérience de jeu, la sentence est irrévocable comme dirait Denis Brogniart. (A ce propos je n’ai même pas parlé de la maniabilité pour les 2 autres pour la simple et bonne raison qu’ils flirtent avec la perfection à ce niveau là). Certes le terrain de jeu est immense et laisse une certaine liberté mais quel est l’intérêt d’avoir un immense bac à sable si la base du jeu, à savoir sa maniabilité est parfois approximative? Au final on retiendra que le jeu est certes munie d’une map énorme mais personnellement je dirai qu’un bon jeu de course se mesure au design des véhicules, aux actions qu’ils est possible d’effectuer et à la variété des environnements et des terrains, choses sur lesquelles FUEL ne brille malheureusement pas. Rassurez vous on est loin de la médiocrité abyssale d’un Baja Edge of Control, mais le jeu pourra quand même décevoir et ne fera au final pas trembler les références du genre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *